Fêtes et foires agricoles

Le week-end dernier nous sommes allés à la foire de Pouembout, village situé à une dizaine de kilomètres de Koné. Les foires agricoles sont une institution en brousse, nous n’avions pu assister à la fameuse foire de Bourail début août car nous réceptionnions notre caisse maritime cette semaine là. Cette fois-ci hors de question de ne pas y aller!

P1090149P1090245P1090264

J’y ai donc traîné Sylvain, qui aurait bien préféré être sur son bateau (il s’est fait une super journée mer le lendemain avec un ami, il a même vu des baleines alors bon, aucun scrupule!). Voici les festivités au programme:

img_2702

Oui oui, vous avez bien lu! Concours de « mangeurs de pastèques », « mangeurs de maïs », « lancers de claquettes » ou « claquage de fouet », rodéos: nous n’avons malheureusement pas pu assister à toutes ces réjouissances car il faisait très chaud ce jour là et ne sommes restés que deux heures sur place. C’est dommage, je n’ai jamais vu de concours de mangeurs, ni de rodéos, ce sera pour une prochaine fois! On nous a dit par contre que l’an dernier, le prédécesseur de Sylvain a participé au concours de mangeur de pastèques EN TENUE s’il vous plaît! Ce n’est pas la première anecdote que l’on nous raconte à son sujet, il avait l’air vraiment cool, c’est dommage que nous n’ayons pas pu le rencontrer! Au début c’était un peu énervant: que ce soit le livreur de bonbonnes d’eau, le réparateur de stores (oui, je l’admets, j’ai cassé le store électrique dès la première semaine: trop sophistiqué pour moi!), le libraire, dès que nous donnions notre adresse il répondaient avec enthousiasme:  « oh mais je vois! C’est chez Ludo! Ah comme il était gentil/aimable/serviable/drôle/humain/etc etc » . Ludo si tu nous lis sache que tu manques à beaucoup ici 😉 . Au risque de vous décevoir, Sylvain lui ne s’est pas porté volontaire pour manger du maïs! Par contre nous avons pu assister aux danses tahitiennes: le tamure:

P1090228

Des agriculteurs exposaient leurs produits et vendaient légumes, fruits, miel et sirops. Ce que l’on trouve le plus sur les étals ici: les épis de maïs sucré, le chou chinois, la patate douce, l’igname, les christophines, bananes « poingo » ou « plantain » (à cuisiner cuites), aubergines, courgettes et concombres. Du côté des fruits: de petits ananas, des mini bananes (plus sucrées que celles que l’on a l’habitude de consommer en métropole), des pommes lianes (le nom calédonien du fruit de la passion), des papayes et gros pamplemousses (de la taille d’un beau melon!).

img_2750

Et les fameux crabes de mangrove!img_2701

Les prix sont en francs pacifiques, cela surprend toujours au début mais nous nous faisons à ce changement de monnaie. Je ne vous cache pas que  le tout premier chèque de 30 000 francs pour la crèche, ça m’a fait tout drôle, on n’a pas l’habitude rédiger en milliers!

Sont également exposés les plus beaux ignames de la saison:

P1090160P1090162

La culture de l’igname rythme le temps dans le monde mélanésien. Il y a 4 périodes:

  • En juin/juillet c’est la saison fraîche et les hommes en profitent pour débrousser, brûler les mauvaises herbes et retourner la terre.
  • En août/septembre/octobre: les baleines arrivent et soufflent hors de l’eau. Cela indique qu’il est temps pour les hommes des tribus de planter l’igname. Les femmes planteront le taro dès que la lune sera bonne.
  • En novembre/décembre/janvier: l’igname demande moins de soin, les hommes vont à la pêche ou refont les toits des cases.
  • En février/mars/avril: c’est le début de la saison et l’igname est récolté. C’est le moment de la fête de l’igname. On sacrifie alors une tortue et de nombreux mariages sont célébrés.

Nous avons d’ailleurs choisi d’accrocher un beau poster représentant le calendrier de l’igname chez nous. La dessinatrice, Anne-Marie d’Anglebermes est originaire de Poindimié. Il est très grand (90×60) et toutes les périodes y sont bien représentées:

img_2530

À la foire de Pouembout on trouve également un stand de recrutement gendarmerie, Lucien n’a pas l’air de vouloir signer de suite! Il pourrait pourtant faire un effort; c’est tout de même grâce à cette institution que nous avons la chance de pouvoir vivre tout ça! 🙂

P1090154

Nous avons également assisté à une remise de prix, en présence de Miss Nouvelle Calédonie 2017. Originaire de Pouembout, elle travaille dans une boutique de vêtements à Koné. Étonnamment, Sylvain a très envie d’aller voir ce qui s’y vend. Comme par hasard.

P1090284

Il était possible pour les enfants de faire gratuitement « un tour de manège » agricole (je plains le conducteur qui fait ça toute la journée!)

P1090252

Mais Lulu a préféré l’hélicoptère!img_2749

Nous lui avons offert ce tour avec plaisir, les manèges en brousse étant très rares, nous pensions même qu’il n’en ferait pas du tout du séjour! Les fêtes foraines du Nord ressemblent plutôt à ça:

C’est vintage! Des animations, jeux et spectacles entièrement gratuits, dont le jeu du lancé de fer, le marteau, et mon petit préféré le « tête à claquettes », le but étant de dégommer, entre autres, le Père Noël, Ronald Mc Donald, Mickey Mouse, la bouteille de coca cola à l’aide de vieilles claquettes!

img_2633

Lucien a pour la première fois acheté tout seul une brochette de bonbons avec sa pièce de 100 francs:

img_2605

Mon moment préféré? Lorsqu’il m’a dit « je suis content maman ». « Pourquoi mon chéri? ». « Parce qu’il y a une odeur de saucisses ».

Il a tout compris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close