Hienghène et la côte Est (avec vidéo)

Le week-end dernier les voisins nous ont proposé d’aller camper avec eux sur la côte Est. Ce sont des gens adorables qui en sont à la fin de leur deuxième séjour en Nouvelle Calédonie (ils sont profs) et qui connaissent parfaitement l’île. Ils sont toujours de bon conseil, alors nous avons sauté sur l’occasion, bien que nous ne pensions pas camper si vite avec Lilian encore petit (qui, en plus, souffrait d’une belle otite purulente cette semaine là!). Voici notre parcours du week-end:

img_3289

Nous prenons donc la route samedi matin, vers 8h et empruntons la transversale nommée « la Koné-Tiwaka ». Au fur et à mesure que nous traversons la chaîne de montagne, la route devient sinueuse et la végétation se fait de plus en plus dense. La route est récente et en très bon état, avec de belles aires de repos s’intégrant parfaitement dans le paysage, et de beaux points de vue:

P1110226

La présence de fougères arborescentes associée aux divers cours d’eau et aux roches grises nous transportent dans le Jurassique: on s’attend à voir débouler un dinosaure à n’importe quel moment! 🙂

img_3259

Tout le long du trajet flottent des drapeaux kanaks (la côte Est est fortement indépendantiste, Hienghène étant d’ailleurs le fief de Jean-Marie Tjibaou, sa veuve y tient encore un gîte), et des stands de fruits et légumes sans vendeurs (mais avec une boîte où mettre son dû!).

P1110307

Après une heure de transversale, nous arrivons du côté de Touho, puis nous roulons encore une demi-heure et arrivons à Koulnoué, au sud de Hienghène. Les  formations rocheuses de calcaire noir sont impressionnantes:

P1110243

P1110240

Nous continuons encore quelques minutes pour enfin admirer la fameuse « poule couveuse » de Hienghène. Les détails sont époustouflants:

P1110256

Nous reprenons la route vers le Nord, au bout de 10km nous arrivons au bac de la Ouaïème, vieux bac à moteur accomplissant des aller-retour au pied d’imposantes montagnes. Devinez qui a frôlé la crise de panique? (indice: ce n’est pas Lucien!).

img_3206

img_3256

P1110332
Ah le voilà le tyrannosaure de la « Koné-Tiwaka »!

Nous arrivons ensuite au camping Chambonnier, situé entre la cascade de Tao et celle de Colnett.

img_3258

Le cadre est magnifique, les emplacements se trouvent face à la mer, dans un écrin de verdure. Le prix est canon (1050frcs par tente et par nuit soit 9eur). Bon, les sanitaires ne sont pas en très bon état et il n’y a pas d’eau chaude, mais peu importe!

P1110365

P1110355P1110354

La plage ressemble à ça:

P1110426

Oui, Lilou en a ras le bol que je le prenne en photo! Lucien quant à lui, refuse déjà de poser du haut de ses trois ans!

Avant de partir de métropole, nous avions fait une razzia chez décathlon afin de pouvoir  camper en famille ici. Les tentes n’étaient pas montées et nous ne nous étions pas rendus compte de la taille (gigantesque) de la tente que nous avons achetée: la Arpenaz Family 5.2. Il s’agit d’une tente familiale de deux chambres, une à trois couchages et l’autre de deux. Avec un « salon » plutôt spacieux devant. La gamme en dessous nous aurait amplement suffit mais encore une fois nous ne le savions pas. Mais tant mieux, nous avons pu monter le lit parapluie de Lilian et le faire dormir devant:

P1110368

P1110370

Chacun sa chambre, même au camping, ça c’est chouette! Et devinez quoi? Les garçons n’ont jamais aussi bien dormi alors qu’il a plu à torrents pendant la nuit! Faut pas chercher!


Le lendemain matin, après avoir plié la tente, nous reprenons la route pour aller sur la plage de Balade, connue pour avoir vu débarquer des missionnaires maristes à la moitié du 19ème siècle. L’un d’entre eux a été mangé par une tribu. Pas de bol!

P1110450

P1110478

Une belle plage de sable et coquillages. Le temps était maussade, nous n’avons pas eu envie de nous baigner. Au programme: pique-nique, grignotage de coquillages pour Lilian (toujours l’avoir à l’oeil ce bébé!) et course de bernards l’hermite sur le dos de papa!

P1110500

P1110476

P1110445

Comme nous n’étions qu’à 10km de Ouégoa, nous avons décidé de rentrer en empruntant la transversale du Nord. Sylvain se rend régulièrement sur Ouégoa pour le travail, mais je ne connaissais pas. Changement d’ambiance total: des drapeaux français qui flottent, ou tagués partout, sur les sols, les murs, etc. D’après des amis locaux, Ouégoa c’est le dernier « village gaulois qui résiste »… Les loyalistes, des calédoniens de souche (caldoches), ne font pas dans la demi-mesure et cela engendre évidemment des tensions… Je n’ai pas eu le temps de prendre des photos, nous ne nous sommes pas arrêtés. Puis nous avons rejoint l’autre côte, que je connaissais déjà pour y être passée pour aller à Poum.

J’espère que cet article vous aura donné envie de venir camper avec nous! Pour finir de vous convaincre, voici une vidéo de notre week-end:

2 réflexions sur « Hienghène et la côte Est (avec vidéo) »

  1. toujours aussi beau! c’est gentil d’avoir pris une grande tente dans la perspective de notre venue!

    J'aime

    1. Oui on y a pensé quand on y était, on peut tenir à plusieurs! On s’est dit que ce camping vous plairait! Il y en a tout le long de la côte entre hienghene et ouegoa!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close